Année_1913

1913

Rome[1].

A Tivoli et Palestrina. Villa d'Este plus émouvante que jamais. Nous avons fait avec Lily le même tour que jadis. Palestrina. Admirable paysage. Ennui de se promener en auto dans ce paysage virgilien. Stupide... La Pieta de Michel Ange. Ne m'ennuie pas autant que j'espérais.

21 Décembre.

Palatin avec Pernod. Fouilles dans le Palais de Domitien. Rien de bien sensationnel. La Joconde du Palais Farnèse. Plus belle que dans mon souvenir. Besnard que je trouve affalé sur une banquette a la même impression. C'est un grand chef-d’œuvre de la peinture comme il est inutile de chercher à en faire. On n'en fera plus.

24 Décembre.

Pinacothèque du Vatican. Adoration des primitifs. Raphaël très insupportable dans ses grandes toiles. Admirable portrait du doge de Titien. Un très beau portrait de Laurence.

Musée du Latran. Science de composition de certains sarcophages. Mosaïques des athlètes me redonnent l'envie de me mettre à mon groupe de boxeurs. Je m'y mettrai dès le retour.

Dîner souper avec J. Carrère, son épouse et quelques italiens. Dîner saugrenu.

Noël 1913.

Déjeuner chez comte Primoli : A table prince Ghika et princesse. Pernot. Besnard et sa femme. Après déjeuner vêpres à Santa Maria Maggiore. Il Bambino a l'Aracoeli. Tableau à faire. Plus décidé que jamais à venir à Rome, aussitôt monument de Genève terminé. Affaire de volonté. Y rester deux ou trois ans. Et rapporter une œuvre d'ensemble dessinée et sculptée.

27. Milan.

Discussion littéraire avec Lily. Lily n'aime pas le naturalisme. Lily me navre.

Musée Palais Sforza. Palais rouge du Moyen Âge. Admirable cours. Musée antique assez quelconque. Musée médiéval excellent. Le monument funéraire d'un chevalier. Le chevalier très petit pour le cheval, gros cheval faisant penser à nos percherons, a toute son importance par la manière dont il est perché sur la selle. Effet excellent des petites statuettes d'angle.

La Cène de Vinci. Admirable figure du Christ. Ensemble a dû être merveilleux. La tête du Christ, en valeur sombre sur la lumière du fonds, à contre-jour, est quand même lumineuse.

La Brera. Le mauve de la Vierge décevant, comme presque toujours Raphaël. De très jolis Luini. Un merveilleux Bellini. Tintoret, excepté dans ses portraits est un virtuose désireux de montrer avant tout qu'il sait dessiner un raccourci. Cela produit de singulières compositions comme cette Apparition de Saint Marc, incompréhensible.

Chercher à visiter la casa del Popolo. Arrivons trop tard.

Genève. 28.

Trajet de Milan à Genève. Temps gris. Sans intérêt. Nous nous intéressons plus aux manœuvres de Briand que nous lisons dans les journaux qu'au paysage. Il y aurait une fort belle place à prendre pour un radical puissant. Mais...


[1]Carnet de dessins 1913-1914, quelques notes. Ils sont à Rome depuis au moins le 6 décembre 1913.