Mai_1905

Cahier n°1

Mai [1905 Rome]

William [1] m'annonce son arrivée. C'est étrange, sa venue ne me fait pas plaisir. Je sens que nous avons des idées trop différentes pour recommencer la vie de jadis. Il ne faut pas chercher à revivre des moments perdus, disparus.

 

William est venu à l'atelier. Il est difficile d'être plus décourageant que lui. Heureusement que je sais ce qui manque à ma statue.

Discussions continuelles. Énervement. Les deux mois passés m'inquiètent terriblement pour l'avenir à Paris. Pourquoi avoir cet esprit de persiflage continuel ? Le besoin de "faire marcher".

 

[1]    William Laparra.