Février-1919

Cahier n°6

1 février [1919]

Opération de Lily.

6 [février 1919]

Fait une assez bonne esquisse d'un projet de Monument aux Armées d'Afrique[1], pour M. Thomson. Mais cela aura-t-il une suite ? Rien ne semble devoir avoir une suite, en ce moment. L'après-guerre est encore plus sinistre que la guerre. Les égoïstes n'ont aucune honte de s'étaler, car personne n'a plus peur.

15 [février 1919]

En travaillant et cherchant pour ce fameux jour du retour des armées, j'ai fini par trouver une bonne esquisse d'un Monument aux Soldats morts [2]. C'est même une trop bonne esquisse pour être exécutée en trois mois et exposée dans une cohue que sera ce jour-là. Mais cela ferait un excellent point central du Mausolée, pour le cloître du mont Valérien, ou d'autre part. Placé sous une sorte d'arc à quatre faces, ou dans un temple tout petit, ce serait, je crois très bien. Je pense aussi, en ce moment, à une statue de la France qui serait une reproduction rigoureuse de la Pallas Athénée de Phidias. Même geste, mais tout le détail serait l'histoire de la France. Statue polychrome. Le bouclier particulièrement intéressant à sculpter. Par zones. Quatre zones. Au centre s[ain]te Geneviève, puis Charles Martel, Jeanne d'Arc, Lazare Carnot. Autour de ces quatre figures dominantes, toute l'histoire de France. Ces quatre figures synthétisent les quatre grands mouvements libérateurs des quatre grandes invasions qu'a subi la France avant 1914. Pour qu'une œuvre semblable soit bien, il faudrait aussi beaucoup de temps. Ah ! le temps ! le temps ! Quand aurai-je réellement le temps de faire quelque chose avec le temps nécessaire ?

 

Ce matin j'ai été à Montmartre voir la pierre laissée en train par le pauvre [de] M[ellanville].

Le soir. 5 h, il y avait réunion au Touring-Club pour les fêtes du retour des poilus. On bavarde beaucoup. Et le temps passe. Mais qui prendra une décision ?

19 [février 1919]

Simonin est venu me chercher et nous sommes allés voir ensemble :

d'abord une exposition de photographies de Grèce. Je croyais y voir beaucoup de reproductions de statues. C'était surtout des paysages. En photographie, les paysages sont sans intérêt. Il faut les avoir vu pour que la photographie, quelque soit sa qualité, évoque quelque chose.

puis chez Druet, où de quinze jours en quinze jours se succèdent des sottises, une exposition de peinture de Gaudissard. Quelques bons paysages. Dans les figures, des qualités certaines. Mais quel pauvre dessin ! Que tout cela au fond est faible et superficiel.

 

Puis j'ai été avenue Percier où se réunissait le comité de cette fameuse Fédération des Artistes qui peut être une chose bien[3], mais qui peut aussi être une chose stupide.

20. 21 [février 1919]

Travaillé aux figures de l'Institut de géographie. Ce n'est pas passionnant[4].

25 [février 1919]

Je suis retourné dîner au Cercle Volney. La première fois depuis quatre ans et demi. J'ai retrouvé là tout le même monde, quelques figures nouvelles qui ressemblent aux anciennes, de la même grise médiocrité que jadis. Le seul vraiment sympathique est Sicard. Nous avons dîné côte à côte. Mais je voyais en face de moi la tête d'un architecte nommé Marcel, barbe et moustache à l'impériale, insignifiant, d'une insignifiance indescriptible. Autour de lui une série de têtes qui toutes se ressemblent. Émerge cependant le masque d'Allouard, le mousquetaire blanc, qui n'a jamais eu de mousquetaire que la taille, et la barbiche. Pour le reste ce n'est qu'un parisien, et le masque de crapaud d'Ernest Dubois. Pauvre Ernest Dubois. Il y en a comme ça une vingtaine. Schommer est la dernière recrue. Pourquoi a-t-on mis si longtemps à le faire entrer là ? Il dîne à côté de Cormon, toujours le même, maigre, vif. C'est le seul visage intéressant.

Travaillé aux esquisses pour l'Institut de géographie. Que j'aime peu cet art là. C'est en plein le décoratif pour le décoratif ! Je cherche surtout à faire deux figures qui m'intéressent à sculpter. Cela plaira-t-il ?

 

[1]    Monument colonial, projet.

[2]    Monument aux morts 14-18, esquisse annonciatrice des Fantômes.

[3]    Suivi par : "si elle s'étend et", raturé. Il s'agit de la Fédération des Artistes mobilisés.

[4]    Suivi par : "Mais je ferai un joli nu et une figure drapée", raturé.