Juillet-1918

Cahier n°5

Du 24 au 7 juillet j'ai été à Lamaguère, en permission. J'ai fait des dessins et[1] m'amuse de plus en plus à faire des aquarelles. Ce n'est pas un moyens d'expression indifférent, si indifférent qu'on a coutume de le dire. La vie des artistes devrait être double.

À mon retour de permission, une journée à Orléans. Bien que faite et refaite, tripotée à toutes les époques, cette cathédrale fait bien. J'ai tenu à visiter cette salle de thèse où Calvin, dans sa jeunesse, vint conquérir ses grades universitaires. C'est une belle salle, mais sans grand caractère. L'art gothique n'a pas[2] produit de fameux[3] monuments civils.

Juillet, août [1918. Chartres]

Vie monotone à Chartres, heureusement coupée par un long séjour de Lily.

J'exécute une nouvelle esquisse du Monument W[ilbur] Wright. Cette fois, c'est bien[4], Wright lui-même y figure peu. Je pense surtout au monument des "Précurseurs de l'Aviation".

 

[1]    . Suivi par : "beaucoup", raturé.

[2]    . Suivi par : "vraiment", raturé.

[3]    . Au lieu de : "grands", raturé.

[4]    . Suivi par : "avec cette diff[érence]", raturé.