Août-1925

Cahier n°20

18 août [1925] Hossegor

Notre séjour ici, est un peu gâté par nos préoccupations familiales. C'est une très triste aventure. Malheureusement fréquente.

Avec Blondat et sa famille nous avons fait une petite expédition en Espagne. S[ain]t-Sébastien où j'ai revu avec enthousiasme des courses de taureaux. Cela m'a fait penser à tous ces projets que j'ai rapportés de mon voyage en Espagne et dont je n'ai pu encore exécuter aucun. Nous avons été à Loyola. Beau pays. Et c'est toujours émouvant de visiter le lieu d'origine d'un grand mouvement d'histoire des hommes, quand bien même ce ne fut pas un beau moment[1]. Je connais mal l'histoire d'Ignace de Loyola. Il dut être un fanatique ardent. Le culte[2] de sa mémoire a produit de bien laides choses.

J'ai eu beaucoup de plaisir à retrouver Zuloaga dans sa propriété de Soumaya[3]. Il a fait là une jolie création. C'est un homme bien sympathique. Il paraît que c'est un homme excessivement pieux et superstitieux.

25 [août 1925 Hossegor]

Ce jour est peut-être très important. Reçu lettre délicieuse de Madame Blumenthal et qui m'émeut. Elle me dit que, elle et son mari veulent m'aider à réaliser mon Temple, et qu'elle sera heureuse d'en causer avec moi lorsque je serai à Paris. Je réponds aussitôt que je serai à Paris la semaine prochaine et que je viendrai la voir pour la remercier.

29 [août 1925 Boulogne]

À Voisins avec Paulette pour voir l'effet des deux groupes qu'on est en train de placer. Ils font très bien. Le comte de Fels est arrivé.

 

[1]    . Suivi par : "L'installation de cet Ignace de L[oyola]", raturé.

[2]    . Au lieu de : "Son culte", raturé.

[3]    En Espagne.